Découvrir Rennes et son patrimoine le temps d’un weekend

Rennes est la capitale de la Bretagne, mais c’est également une des villes les plus dynamiques de France.La place des Lices, au cœur du quartier ancien, figure parmi l’un des sites emblématiques de la ville ; c’est par ailleurs un point de départ pratique pour rejoindre entre autres le Parlement de Bretagne, un monument majeur. Plongée au cœur d’une des plus belles cités bretonnes.

Le palais du Parlement de Bretagne

Le bâtiment abrite aujourd’hui la Cour d’appel de Rennes, qui se visite quotidiennement. Familles, couples d’amoureux ou groupes d’amis sont nombreux à profiter de leur séjour en camping Ille et Vilaine, entre autres, pour organiser une visite guidée du Parlement. Il est en effet recommandé de s’accompagner d’un guide pour visiter les lieux, mais surtout pour avoir une petite « mise à niveau » sur l’Histoire de la région.

Si le Parlement de Rennes est aussi réputé, c’est en partie parce qu’il a été dessiné par Salomon de Brosse, l’architecte du palais du Luxembourg ; mais aussi parce que les grandes heures de l’Histoire bretonne se sont déroulées devant ce palais – on peut passer de la révolte du papier timbré à la lutte contre l’absolutisme royal au 18ème siècle, aux prémices de la Révolution française…

La salle la plus emblématique reste la Grand’Chambre. Elle est, à juste titre, considérée comme le joyau du Parlement. La salle est unique en son genre. Il n’y a pas d’autres décors équivalents en France aujourd’hui. Ce qui fait l’unicité de ce décor, c’est surtout le plafond. La Grand’Chambre peut en effet s’enorgueillir d’avoir un plafond unique en France pour les années 1650-1670, parce que réalisé par l’un des deux plus grands peintres du 17ème siècle français, Charles Errard, qui était connu dans toute l’Europe à l’époque. Il s’agit d’un plafond à la française, en bois doré, à caisson fait dans les ateliers du Louvre…

Le Parlement se relève après l’incendie de 1994

Après l’incendie du février 1994, des moyens monumentaux sont mis en œuvre pour reconstruire le Parlement de Bretagne. Une cinquantaine d’entreprise y travaillent durant dix ans, et c’est dans un atelier tenu secret que la plupart des œuvres d’art vont être restaurées. Le but était surtout de mettre à l’abri ces trésors français, de les restaurer en prenant le temps qu’il faut, sans pression extérieure. Au-delà de l’urgence sur la restauration, les responsables voulaient éviter à tout prix la perte de pièces.

Il y a une trace de l’incendie de 1994 dans la Grand’Chambre. Cette trace est gardée pour les générations qui viennent visiter le Parlement de Bretagne, pour celles qui viendront après, pour les interpeller sur le fait qu’elles ont pour mission de conserver et de transmettre ce patrimoine à leur tour.

A Rennes, on a coutume de dire que l’incendie du Parlement a « mis la ville en tourisme ». En effet, avant cette tragédie, la visite guidée de la ville s’arrêtait aux marches du palais. Il y avait des possibilités de découvrir l’intérieur du Parlement, mais elles étaient plutôt restreintes. Il y a eu un écho tellement fort de la part des médias qui ont relayé cet incendie que cela a suscité l’envie de la part du public de découvrir cet édifice emblématique.

Rennes et la gastronomie

On trouve à Rennes une gastronomie traditionnelle, mais aussi des galettes. Les visiteurs ont par exemple la chance de tester une des spécialités locales, la galette saucisse. Celle-ci se mange, dans la région rennaise, à toute occasion. Le marché des Lices, le marché des alentours, le stade de foot… sont autant d’endroits où les gens déambulent avec des galettes saucisses, qui font tout simplement partie des incontournables du pays rennais.

L’esprit médiéval est toujours présent dans les rues de la ville

La balade digestive est également au rendez-vous. On profite du séjour pour apprécier les charmes des rues et des places médiévales. Rennes, qui était appelé Condate à l’époque gallo-romaine, ce qui n’a pas échappé aux amateurs d’Astérix et Obélix d’ailleurs, a su conserver les témoignages de l’époque médiévale, comme la Tour Duchesne par exemple.

En déambulant dans les rues de la ville, on remarque que de nombreuses maisons d’antan ont des pans de bois. Cette tradition s’explique notamment par la présence de forêts autour de la ville. Rennes est la cité bretonne qui compte le plus grand nombre de maisons à pans de bois. Ces demeures furent construites entre les 15ème et 17ème siècles.

A la découverte du parc du Thabor

Après une plongée dans le Moyen-âge, on s’offre une petite pause. Vous pouvez notamment vous promener tranquillement dans un jardin, mais pas n’importe lequel. On vous recommande le parc du Thabor, un des plus beaux jardins de France. Il s’agit en réalité d’un ancien verger des moines de l’abbaye Saint-Melaine qui a été aménagé au 19ème siècle par Denis Büller, le célèbre paysagiste.

Ce parc, qui réunit jardin à la française, parc à l’anglaise, jardin botanique et roseraie, s’étend sur dix hectares au cœur de la ville. Il est également apprécié pour ses statues, ses fontaines, sa volière ou encore son kiosque. La visite de la ville peut alors se terminer dans un espace plus animé, en particulier la place Sainte-Anne.

Glacières pour camping car